Guerre d’Algérie et bande dessinée : l’exemple d’Azrayen’

 

clip-image002Cet article synthétise différents éléments abordés le 20 juin 2012 lors d’une journée d’études sur les relations entre l’histoire et la bande dessinée, en présence de Frank Giroud. Il s’intéresse plus particulièrement à Azrayen’, bande dessinée de Lax et de Frank Giroud consacrée à la guerre d’Algérie.

 

Après une rapide analyse du traitement des « évènements d’Algérie » par le neuvième art, cet article s’intéresse à la manière dont Frank Giroud, historien de formation, a choisi de construire une fiction à partir d’une riche documentation historique. Comment éviter un traitement trop didactique de l’histoire ? Comment rester rigoureux sans être ennuyeux ? Comment ne pas tomber dans une approche trop politisée ou manichéenne et éviter l’écueil des topoï ? Nous nous intéresserons également à la mue graphique opérée par Lax pour cet album et tâcherons de montrer en quoi Azrayen’ peut faire figure de modèle de bande dessinée historique, notamment dans la réflexion poussée sur l’articulation entre texte et dessin.

 

–> Lire l’article

 

Références de l’article : Tristan Martine, 2013, « Guerre d’Algérie et bande dessinée : l’exemple d’Azrayen’« , La clé des langues, Dossier « La guerre d’Algérie« .

 

clip-image008

 


Bénédicte Tratnjek

Doctorante en géographie (géographie de la ville en guerre), agrégée de géographie, Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM), Université Blaise Pascal, Laboratoire junior Sciences Dessinées, Cafés géographiques, co-responsable du séminaire Géographie des émotions (ENS-Ulm).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *