Colloque : La Destruction des images en Bande dessinée (7-9 novembre 2016, Dijon)

Colloque La Destruction des images en Bande dessinée (7-9 novembre 2016, Dijon)

Ce colloque s’inscrit dans la continuité du colloque L’Engendrement des images en bande dessinée, tenu à l’ENS de Lyon en 2011, et de la publication qui en a découlé, en 2013 aux Presses Universitaires François Rabelais. L’Engendrement des images s’interrogeait sur la caractéristique métamorphique du neuvième art et sur la façon dont l’image, dans le mouvement qui l’entraîne dans un constant changement, peut engendrer du récit par sa vertu propre. Ce colloque est organisé par Henri GARRIC (CPTC – UBFC) et se tiendra les 7, 8, 9 novembre 2016. On accueillera toutes les contributions portant sur un album, un auteur, un corpus composé ou une question théorique large sur la théorie de bande dessinée, du moment qu’elle problématise la notion de destruction dans le processus créateur de bande dessinée.

Plus d’informations : Page Facebook du colloque.

destruction_images_bandedessinee

PROGRAMME DU COLLOQUE :

Début : lundi à 10 h : 

Ouverture

10 h 30 : Henri Garric : ouverture à la destruction

Destruction sociale, destruction identitaire, destruction des images

10 h 50 – 11 h 30 : Elisa Bricco : destruction historique et destruction des images : à propos de la réception de la casse sociale dans des bandes dessinées contemporaines

11 h 30 – 12 h 10 : Anne Grand d’Esnon : le récitatif contre l’image : un bouleversement immobile dans le récit autobiographique.

 

Mises en abyme de la destruction

14 h 00- 14h40 : Emmanuelle Rougé : La destruction des images dans l’œuvre de Marc-Antoine Mathieu

14 h40 – 15 h 20 : Clotilde Thouret : Edika : destruction des corps. 7-8

15 h30 – 16 h 10 : Siegfried Würtz : Du « Caped Crusader » à la « Bat-like creature » : désiconisation et déshéroïsation de Batman dans quelques comics du Modern Age.

16h 10 – 16 h 50 : Irène Leroy-Ladurie : Saints suaires : de la destruction des icônes à une poétique de l’empreinte dans Blankets de Craig Thompson

Pause

Excursus

17 h– 17 h 40 : Laurence Grove : Destruction de l’histoire et destruction du modèle « stable » de la bande dessinée: L’exposition Comic Invention.

 

Mardi : 

Détruire la matière du dessin

9 h – 9 h 40 : Désirée Lorenz : Exposer la bande dessinée à la destruction (Mathias Schmid et Jochan Gerner)

9 h 40 – 10 h 20 Laurent Gerbier : Défigurer les images, crever les surfaces

Pause

Détruire la bande dessinée

10 h 40- 11 h 20 : Isabelle Guillaume : « Cette bande dessinée s’autodétruira dans cinq secondes : l’Invasion Britannique et les planches oubliées de Peter Milligan »

11 h 20 – 12 h 00 : Denis Mellier : Abstraction : comment le détail défait la bande dessinée.) 

12 h 00 – 12 h 40 : Hélène Martinelli : Perdre le fil dans l’entre-image : polygraphie et désolidarisation iconique 

 

Destruction des corps dessinés

14 h 20 – 15 h : Henri Garric : démembrer les corps, défaire la bande dessinée

15 h – 15 h 40 : Thierry Groensteen : Fragmentation de l’image chez Guido Crepax

 

Mercredi : 

Destruction au cœur du processus intermédial

9 h – 9 h 40 : Camille Baurin : Le Joker, Double Face, Clayface : de la défiguration des visages à la destruction des portraits dans Batman

9 h 40 – 10 h 20 : Marion Lejeune : Défaire les Maîtres anciens : Thomas Bernhard adapté par Nicolas Mahler 9

10 h 20- 11 h 00 : Irène Langlet et Aurélie Huz : « Nikopol : de la BD au film : quelle destruction d’image ? »

Pause

Défaire et refaire la bande dessinée

11 h 15 – 11 h 55 : Björn-Olav Dozo et Benoît Crucifix : « Les bandes détournées de Jochen Gerner et Ilan Manouach : entre destruction et engendrement »

11 h 55 – 12 h 35 : Benoît Peeters : « Destruction ou réinvention : de quelques Aventures de Tintin 8-9


Bénédicte Tratnjek

Doctorante en géographie (géographie de la ville en guerre), agrégée de géographie, Institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM), Université Blaise Pascal, Laboratoire junior Sciences Dessinées, Cafés géographiques, co-responsable du séminaire Géographie des émotions (ENS-Ulm).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *