Un site : Maîtres de la BD européenne (exposition virtuelle)

En 2000-2001, la Bibliothèque nationale de France a réalisé une exposition sur les Maîtres de la BD européenne. Cette exposition avait notamment donné lieu à un catalogue d’exposition (Thierry Groensteen (dir.), 2000, Maîtres de la bande dessinée européenne, Seuil, Paris, 207 p.) qui revient sur l’histoire de l’essor de la bande dessinée en Europe et en questionne les (éventuels) particularismes. Cette exposition connaît également une « seconde vie » grâce au site qui lui est consacré : Maîtres de la BD européenne. Cette exposition virtuelle, proposée par la BnF, retrace une histoire de la bande dessinée européenne, depuis les Histoires d’estampes de Rodolphe Töpffer jusqu’à la fin des années 1990, et expose les différents genres (humour, Far West, BD de presse…) de la bande dessinée européenne.

Maitres_de_la_BD_europeenne_BNF_exposition

Cliquez sur l’image pour accéder au site de l’exposition virtuelle.

 

Le site est constitué de plusieurs parties :

 

L’exposition virtuelle revient sur l’histoire de la bande dessinée européenne et de ses évolutions, en 16 thèmes :

  • Le siècle de la satire : l’utilisation des histoires dessinées comme caricatures et satires, depuis les Histoires en estampes de Rodolphe Töpffer jusqu’à la fin du XIXe siècle,
  • Les imagiers de l’enfance : le « détournement » des histoires dessinées de leur public adulte vers un divertissement pour enfants dans la première moitié du XXe siècle,
  • L’avènement de la ligne claire avec l’arrivée de la bulle (pratique ancienne dans la bande dessinée états-unienne) et la codification progressive du langage de la bande dessinée,
  • L’apogée franco belge : autour des héros tels que Tintin, Spirou, Gaston Lagaffe, Astérix et Obélix, et de périodiques tels que Pilote,
  • Les classiques de l’aventure : un thème récurrent dans la bande dessinée européenne, l’aventure, sous l’influence des comics, apparaît dans la bande dessinée européenne comme un genre dans les années 1930-1940,
  • La bande dessinée de presse : l’émergence des « strips » et leur diffusion vers des publics de plus en plus larges,
  • Animaux en crise : héritage de la littérature pour enfants et de la fable, le recours aux animaux est souvent utilisé « pour stigmatiser le comportement des hommes« ,
  • Lointain Far West : l’imaginaire du Far West et l’espace de l’Ouest américain comme scène de nombreuses bandes dessinées,
  • Un certain délire : l’humour dans la BD européenne, entre recours à l’humour et bande dessinée humoristique,
  • Cauchemars et fantasmes en Italie : parce que la bande dessinée européenne ne se résume pas à la franco-belge, l’exposition s’arrête sur les grandes caractéristiques de la bande dessinée italienne,
  • Les maîtres des autres mondes : l’émergence des bandes dessinées de science-fiction et leurs influences,
  • L’esprit de dérision : autour de la radicalisation de la BD satirique en France après mai 1968,
  • Les arpenteurs du rêve : autour des « inclassables » de la bande dessinée européenne,
  • L’histoire en noir et blanc : notamment autour de Tardi et Pratt et du recours au noir et blanc pour traiter de l’histoire du XXe siècle, et tout particulièrement de l’histoire des conflits,
  • La voie romanesque : autre genre dans la BD européenne, celui des « romans graphiques »,
  • Mondes intérieurs : la représentation de l’intime dans la bande dessinée.
Professor Pi

Une des planches utilisées dans l’exposition virtuelle Maîtres de la BD européenne pour illustrer la partie « La bande dessinée de presse« .

 

Conçu autour de l’exposition pour faire valoir la diversité et la richesse de la bande dessinée européenne, ce site pourra être utilisé comme une ressource pédagogique ou comme un matériau de recherche :

  • Une ressource pédagogique : pour l’histoire de l’art, les enseignants trouveront en ce site une ressource pour faire connaître aux élèves les différentes étapes de la bande dessinée européenne et ces différents genres,
  • Un matériau de recherche : ce site propose une certaine représentation de la bande dessinée européenne : par exemple, s’il cherche à promouvoir toute la BD européenne, il reste principalement centré sur la franco-belge (et par là, le site est une représentation du poids de la franco-belge dans la production de bandes dessinées, mais aussi une représentation de la manière de « consommer » la BD en France). Si une partie de l’exposition virtuelle est consacrée à la bande dessinée italienne, de nombreuses autres BD européennes sont absentes (on lira, par exemple, l’appel à textes de la revue Comicalités pour le dossier « L’Allemagne : quelle(s) image(s) ? » : avec presque 3.000 bandes dessinées par an, on ne sait pourtant peu de choses – voire rien – de la bande dessinée allemande en France).

 


Bénédicte Tratnjek

Doctorante en géographie (géographie de la ville en guerre), agrégée de géographie, Institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM), Université Blaise Pascal, Laboratoire junior Sciences Dessinées, Cafés géographiques, co-responsable du séminaire Géographie des émotions (ENS-Ulm).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *